The Demopædia Encyclopedia on Population is under heavy modernization and maintenance. Outputs could look bizarre, sorry for the temporary inconvenience

Dictionnaire démographique multilingue (première édition, 1958)

33

De Demopædia
Révision datée du 11 février 2010 à 09:12 par NBBot (discussion | contributions) (Paul Vincent et al., éd. 1958)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher



Introduction à Demopædia
Préface | Index général
Chapitres : 1. Généralités (index 1) | 2. Élaboration des statistiques démographiques (index 2) | 3. État de la population (index 3) | 4. Mortalité et morbidité (index 4) | 5. Nuptialité (index 5) | 6. Fécondité (index 6) | 7. Mouvement général de la population, reproduction (index 7) | 8. Migrations (index 8) | 9. Démographie économique et sociale (index 9)
Pages : 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 20 | 21 | 22 | 23 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 40 | 41 | 42 | 43 | 50 | 51 | 52 | 60 | 61 | 62 | 63 | 70 | 71 | 72 | 80 | 81 | 90 | 91 | 92 | 93

33

330

Les habitants d’un pays peuvent être répartis en citoyens1, ou sujets1, de l’État correspondant — on les appelle parfois des nationaux1 du pays en cause —, et en étrangers2, lesquels peuvent être citoyens d’un autre État, ou être apatrides3, c’est-à-dire ne posséder aucune citoyenneté4. Le mot nationalité4 est fréquemment employé comme synonyme de citoyenneté (cf. § 305); d’où la nécessité d’établir une distinction entre la nationalité politique4 et la nationalité ethnique5 (cf. §333), dans le cas des États multinationaux6.

  • 1. Une distinction est parfois établie, notamment dans les territoires coloniaux, entre citoyens et sujets, ces derniers ne jouissant alors que d’une partie des droits reconnus aux premiers. On appelle parfois protégés les nationaux d’un pays sous protectorat.

331

La naturalisation1 confère à un étranger (330-2) la qualité de citoyen (330-1), lequel est alors dit naturalisé2. En France, la naturalisation résulte d’un décret de naturalisation3. Certaines législations prévoient une procédure de retrait de la nationalité4 (cf. 330-4), et éventuellement d’autres circonstances entraînant la perte de la nationalité5. Le classement des habitants par nationalité peut être compliqué par les cas de double nationalité6. Parmi les étrangers, on établit parfois une distinction entre étrangers résidants7, installés à demeure dans le pays, et étrangers de passage8, qui ne s’y trouvent qu’à titre temporaire.

  • 1. naturalisation, s. f. — naturaliser, v. t.
    L’acquisition de nationalité peut s’effectuer aussi par d’autres voies, notamment par déclaration de nationalité lorsque certaines conditions se trouvent réalisées.
  • 2. Par extension, le mot naturalisé est parfois employé pour désigner des personnes ayant acquis la nationalité de leur pays de résidence par d’autres voies que la naturalisation (cf. note précédente).
  • 3. lettre de naturalité, sous l’ancien régime.
  • 7. aubain (vx.), s. m.
  • 8. pérégrin (vx.), s. m.

332

Les individus nés dans un certain pays sont dits originaires1, ou natifs1 (vx.), de ce pays. On appelle autochtones2, ou indigènes2, ou aborigènes2, les individus vivant sur un territoire habité par leurs ancêtres depuis un temps immémorial. Les statistiques établissent parfois une distinction entre les personnes nées dans le pays3, et celles qui sont nées à l’étranger4.

  • 2. autochtone tend à évincer indigène, considéré comme péjoratif; aborigène ne s’emploie guère que pour des peuples primitifs. Les éléments non autochtones de la population sont dits allogènes.

333

En anthropologie, le mot race1 désigne, soit une catégorie d’individus présentant certains caractères somatiques communs, héréditaires ou présumés tels, soit l’ensemble des individus appartenant à une telle catégorie. L’expression groupe ethnique2 désigne un groupement naturel d’êtres humains, présentant entre eux certaines affinités somatiques, linguistiques ou culturelles. Le mot peuple3 désigne généralement un ensemble d’individus liés par un passé historique commun et parlant la même langue. Les groupes qui, vivant sur le territoire d’un pays, présentent des différences notables avec la majorité des habitants de ce pays, constituent ce qu’on appelle des minorités4 ; p. ex. minorités ethniques4, minorités nationales4 (cf. 305-2 et 330-5), minorités linguistiques4 (cf. 340-1*).

  • 1. race, s. f. (cf. note suivante) — racial, adj. — racisme, s. m. : conception selon laquelle certaines races seraient supérieures à d’autres — raciste, adj. ff. s. m. : qui a rapport au racisme; partisan du racisme.
  • 2. ethnique, adj. — ethnie, s. f. (catégorie).
    Le mot ethnie a tendance à se substituer au mot race, tombé en défaveur pour avoir été compromis par les doctrines racistes.

334

Certains pays établissent des statistiques par couleur1, en classant les individus d’après la couleur de leur peau. On y distingue le plus souvent les blancs2 des personnes de couleur3. Une catégorie à part est éventuellement réservée aux métis5, issus de la miscégénation4, ou métissage4, ou croisement4, de races (333-1) de couleurs différentes.

  • 4. A la miscégénation s’oppose la ségrégation (814-5), qui tend à limiter ou à interdire les contacts entre certains groupes ethniques (333-2) vivant sur un même territoire.

* * *

Introduction à Demopædia
Préface | Index général
Chapitres : 1. Généralités (index 1) | 2. Élaboration des statistiques démographiques (index 2) | 3. État de la population (index 3) | 4. Mortalité et morbidité (index 4) | 5. Nuptialité (index 5) | 6. Fécondité (index 6) | 7. Mouvement général de la population, reproduction (index 7) | 8. Migrations (index 8) | 9. Démographie économique et sociale (index 9)
Pages : 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 20 | 21 | 22 | 23 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 40 | 41 | 42 | 43 | 50 | 51 | 52 | 60 | 61 | 62 | 63 | 70 | 71 | 72 | 80 | 81 | 90 | 91 | 92 | 93