The Demopædia Encyclopedia on Population is under heavy modernization and maintenance. Outputs could look bizarre, sorry for the temporary inconvenience

Dictionnaire démographique multilingue (première édition, 1958)

35

De Demopædia
Révision datée du 11 février 2010 à 09:12 par NBBot (discussion | contributions) (Paul Vincent et al., éd. 1958)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher



Introduction à Demopædia
Préface | Index général
Chapitres : 1. Généralités (index 1) | 2. Élaboration des statistiques démographiques (index 2) | 3. État de la population (index 3) | 4. Mortalité et morbidité (index 4) | 5. Nuptialité (index 5) | 6. Fécondité (index 6) | 7. Mouvement général de la population, reproduction (index 7) | 8. Migrations (index 8) | 9. Démographie économique et sociale (index 9)
Pages : 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 20 | 21 | 22 | 23 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 40 | 41 | 42 | 43 | 50 | 51 | 52 | 60 | 61 | 62 | 63 | 70 | 71 | 72 | 80 | 81 | 90 | 91 | 92 | 93

35

350

On distingue généralement la population active1, ou population économiquement active1, de la population inactive2, ou population économiquement inactive2, ou population non active2. La population active est constituée, en principe, par les personnes exerçant habituellement une activité professionnelle; on y comprend donc, d’ordinaire, non seulement les personnes ayant une activité lucrative3, mais aussi celles dont l’activité professionnelle n’est pas rémunérée, notamment les travailleurs familiaux (353-5) non rémunérés. Par contre, on en exclut généralement les ménagères4, ou femmes au foyer4, dont l’activité n’est pas considérée comme présentant un caractère professionnel. Sur le plan économique, la population inactive, constituée de toutes les personnes non comprises dans la population active, est souvent considérée comme à la charge de5 cette dernière (cf. § 359). On appelle taux d’activité6 d’un groupe donné la proportion des membres de ce groupe faisant partie de la population active.

  • 1. L’expression main-d’œuvre, parfois employée en ce sens, désigne plus volontiers l’ensemble des ouvriers (354-2).
    actif, adj. ff. s. m. : membre de la population active.
  • 2. inactif, adj. ff. s. m. : membre de la population inactive.

351

On répartit d’ordinaire les travailleurs (361-2*) constituant la population active (350-1), en travailleurs ayant un emploi1 d’une part, et en travailleurs sans emploi2, ou chômeurs2, d’autre part, selon leur situation relative à l’emploi3. Ne sont généralement compris au nombre des travailleurs sans emploi que les individus dépourvus d’emploi qui sont effectivement à la recherche d’un emploi4. Parmi ces derniers, une distinction est parfois effectuée entre les jeunes travailleurs n’ayant encore jamais eu d’emploi5, et les travailleurs ayant déjà eu un emploi6.

  • 3. L’étude de l’emploi s’effectue également à l’aide de statistiques des demandes d’emploi déposées par les travailleurs sans emploi, et des offres d’emploi émanant des employeurs (353-2).

352

Au sens propre, on doit entendre par répartition professionnelle1de la population, une répartition effectuée d’après la profession2 ou profession individuelle2, de ses membres. Cependant, on a longtemps dénommé ainsi des répartitions par branches d’activité économique (357-1), basées sur ce qu’on appelait improprement la profession collective (357-1*). De nos jours l’expression groupe professionnel3 ne désigne plus un ensemble de personnes employées dans la même branche d’activité, mais un ensemble de personnes exerçant des professions étroitement apparentées.

  • 2. On dit parfois aussi activité individuelle, par opposition à activité collective (357-1). Le mot métier s’applique de préférence aux professions manuelles (cf. 354-2).

353

Au classement par profession (352-2) de la population active (350-1), est souvent associé un classement de cette population par hiérarchie d’emploi1, effectué d’après la situation dans la profession1, ou statut professionnel1, de ses membres. De ce point de vue, on distingue généralement, parmi les travailleurs ayant un emploi (351-1) : les employeurs2 ; les salariés3, employés par les précédents; les travailleurs indépendants4; et les travailleurs familiaux5, ou aides familiaux5, ou auxiliaires familiaux5. Ces derniers sont des membres de la famille d’un employeur ou d’un travailleur indépendant, qui collaborent au travail de celui-ci sans recevoir en contrepartie un véritable salaire. Quant aux travailleurs indépendants, on les définit généralement comme travaillant pour leur propre compte, sans employer de salariés proprement dits, mais avec l’aide éventuelle de travailleurs familiaux. En combinant divers critères tels que la profession individuelle (352-2), la situation dans la profession et la dépendance d’une branche d’activité économique (cf. 359-1), on peut définir des catégories socio-professionnelles6 qui permettent de classer l’ensemble des actifs et inactifs constituant la population.

  • 1. L’expression situation professionnelle, souvent prise dans ce sens, est à éviter parce qu’ambiguë.
  • 2. La catégorie des patrons groupe les employeurs et les travailleurs indépendants (353-4). Celle des chefs d’établissement (cf. 357-2) comprend, outre les patrons ainsi définis, des directeurs salariés (cf. § 355).
  • 4. La catégorie des travailleurs isolés, ou isolés, groupe les travailleurs indépendants travaillant sans aide et les travailleurs à domicile (354-1).

354

Parmi les salariés (353-3), on distingue parfois les travailleurs à domicile1 qui, ne faisant pas partie du personnel des établissements (357-2*), peuvent éventuellement travailler pour le compte de plusieurs employeurs (353-2). Le personnel d’exécution des entreprises (357-2*) est souvent réparti en deux catégories : les ouvriers2, qui sont des travailleurs manuels2, et les employés3, qui sont des travailleurs non manuels3. Suivant leur qualification professionnelle4, les ouvriers peuvent être répartis en professionnels5, ou ouvriers qualifiés5, en ouvriers semi-qualifiés6, ou ouvriers spécialisés6, et en manœuvres7. Les apprentis8 sont d’ordinaire compris dans la population active (350-1) quand ils participent à la production, mais non quand ils acquièrent leur formation professionnelle dans des établissements spéciaux.

  • 2. Les expressions agents d’exécution et personnel d’exécution permettent d’englober les ouvriers et les employés sous une dénomination unique.
  • 7. On distingue, dans l’industrie, les manœuvres spécialisés des manœuvres ordinaires.

355

Le personnel salarié d’encadrement des entreprises (357-2*) se répartit en cadres supérieurs1, cadres subalternes2 et agents de maîtrise3. Toutefois, les directeurs salariés qui exercent les fonctions de chef d’établissement (353-2*), sont parfois groupés avec les employeurs (353-2).

  • 1. comprenant les directeurs, ingénieurs, et chefs de service.
  • 2. dénommés aussi cadres moyens.
  • 3. dénommés aussi contremaîtres.

356

Dans l’agriculture, des dénominations particulières distinguent les diverses situations dans la profession (353-1). Parmi les exploitants1, ou exploitants agricoles1, c’est-à-dire parmi ceux qui cultivent la terre à leur profit, on distingue notamment : le propriétaire exploitant2, qui possède la terre qu’il cultive; le fermier3, qui exploite avec son propre cheptel une terre qu’il loue pour un prix déterminé, généralement payable en espèces; et le métayer3, qui en échange de la fourniture de la terre et du cheptel par le propriétaire, partage en nature avec celui-ci (généralement par moitié, d’où l’étymologie) les fruits de l’exploitation. On comprend en général sous le nom d’ouvriers agricoles4, ou salariés agricoles4, tous les travailleurs de l’agriculture qui n’ont pas la qualité d’exploitant ou de travailleur familial (353-5).

  • 1. cultivateur et agriculteur sont d’ordinaire employés en ce sens; ils peuvent toutefois revêtir le sens général de travailleur de l’agriculture. Aussi précise-t-on parfois cultivateur exploitant, agriculteur exploitant.
  • 4. Parmi les salariés agricoles, on distingue : les salariés agricoles permanents, appelé s parfois domestiques de culture, faisant partie du personnel d’une exploitation (357-2*) ; les journaliers agricoles, travaillant à la journée; et les saisonniers agricoles (cf. 150-5*), s’engageant pour effectuer des travaux saisonniers.

357

La population active (350-1) peut être classée aussi d’après la branche d’activité économique1, ou secteur d’activité économique1, dans laquelle l’individu exerce sa profession (352-2). Ce classement, qu’on dit aussi effectué d’après l’activité collective1 (cf. 352-2*), repose essentiellement sur celui des établissements2 d’après leur rôle économique. Une grande importance est attribuée, à cet égard, à la distinction entre population active agricole3 et population active non agricole4. Le groupe des fonctionnaires et assimilés5, constitué par les employés (354-3) civils des collectivités publiques, ainsi que celui des militaires6 sont généralement considérés comme des catégories particulières de la population active non agricole. Au contraire, le personnel des établissements industriels gérés par des collectivités publiques est d’ordinaire classé d’après la nature de ces établissements, parmi ce qu’on pourrait appeler la population active industrielle7.

  • 1. L’emploi en ce sens des dénominations : profession, profession collective, branche professionnelle, et groupe professionnel, est à éviter (cf. § 352).
  • 2. On parle plutôt d’exploitation dans l’agriculture. Une entreprise peut comporter plusieurs établissements, lesquels peuvent être éventuellement de natures différentes.
    On distingue parfois, au sein de la population active (350-1), le personnel des établissements des autres actifs : isolés (353-4*) et chômeurs (351-2).

358

On peut répartir les inactifs (350-2*) en dépendants1, ou personnes à charge1, et en non-dépendants2, d’après l’origine de leurs moyens d’existence. Un dépendant est un individu à la charge (350-5) d’un autre, appelé son soutien3 (cf. 111-3) — c’est le cas, par exemple, des ménagères (350-4) et des enfants à charge (635-4). Un non-dépendant est un individu présumé disposer de ressources propres, suffisantes pour lui permettre de subsister. Parmi les non-dépendants on peut distinguer notamment : les rentiers4, vivant du produit de leur fortune; les retraités5, dont les ressources proviennent d'une activité antérieure; et les assistés6, qui sont des personnes dépourvues de fortune et de soutien, auxquels la collectivité accorde des subsides pour leur permettre de vivre. On appelle généralement inaptes7 les personnes incapables de travailler.

  • 1. dépendant, ppr. ff. adj. et s. m. — dépendance, s. f.
  • 5. Le mot retraité s’emploie souvent au sens restreint de bénéficiaire d’une pension de retraite, et cesse alors de s’appliquer au retiré des affaires, qui est un ancien patron (353-2*).
    Le mot pensionné, qui pouvait autrefois désigner un retraité, tend à se spécialiser au sens de : titulaire d’une pension d’invalidité.

359

Les dépendants (358-1) peuvent être rattachés à une branche d’activité économique (357-1) par l’intermédiaire de leur soutien (358-3). Moyennant certaines conventions sur le classement des autres inactifs, on peut ainsi répartir l’ensemble des habitants d’un pays, d’après le secteur économique dont ils tirent leurs moyens d’existence, et définir la population vivant de1 ..., ou population dépendant de1 ..., telle branche d’activité économique. C’est de cette façon qu’on définit notamment la population vivant de l’agriculture2. L’expression population agricole2 revêt d’ordinaire le même sens, mais elle est parfois synonyme de 357-3. Le reste de la population constitue ce qu’on appelle la population non agricole3.

  • 2. Ne pas confondre population agricole et population rurale (311-3).

360

Les infirmes1 font parfois l’objet d’une attention spéciale, lors des recensements. Ils sont alors classés par infirmités2, pour autant que le permettent les renseignements recueillis. On distingue généralement les infirmités physiques3 (p. ex. : cécité, surdi-mutité) et les infirmités mentales4 (p. ex. : idiotie, démence).

361

L’étude de l’activité1 (cf. § 350) des individus comprend notamment celle de leur âge d’entrée en activité2, ou âge d’entrée au travail2, et celle de leur âge de cessation d’activité3. Entre ces deux limites se situe leur vie active4. On calcule parfois, par analogie avec l’espérance de vie (433-3), l’espérance de vie active5 des individus de tel sexe et de tel âge, c’est-à-dire la durée moyenne de la période pendant laquelle ces individus exerceraient une activité professionnelle, dans des conditions données d’entrée en activité, de cessation d’activité et de mortalité.

  • 2. travail, s. m. — travailleur, s. m. : généralement synonyme d’actif (350-1*). 4. parfois dénommée improprement vie professionnelle.


* * *

Introduction à Demopædia
Préface | Index général
Chapitres : 1. Généralités (index 1) | 2. Élaboration des statistiques démographiques (index 2) | 3. État de la population (index 3) | 4. Mortalité et morbidité (index 4) | 5. Nuptialité (index 5) | 6. Fécondité (index 6) | 7. Mouvement général de la population, reproduction (index 7) | 8. Migrations (index 8) | 9. Démographie économique et sociale (index 9)
Pages : 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 20 | 21 | 22 | 23 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 40 | 41 | 42 | 43 | 50 | 51 | 52 | 60 | 61 | 62 | 63 | 70 | 71 | 72 | 80 | 81 | 90 | 91 | 92 | 93