91

De Demopædia
Aller à : navigation, rechercher



Introduction à Demopædia
Préface | Index général
Chapitres : 1. Généralités (index 1) | 2. Élaboration des statistiques démographiques (index 2) | 3. État de la population (index 3) | 4. Mortalité et morbidité (index 4) | 5. Nuptialité (index 5) | 6. Fécondité (index 6) | 7. Mouvement général de la population, reproduction (index 7) | 8. Migrations (index 8) | 9. Démographie économique et sociale (index 9)
Pages : 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 20 | 21 | 22 | 23 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 40 | 41 | 42 | 43 | 50 | 51 | 52 | 60 | 61 | 62 | 63 | 70 | 71 | 72 | 80 | 81 | 90 | 91 | 92 | 93

91

910

L’eugénisme 1 est une discipline ayant pour objet la recherche et la mise en œuvre de méthodes propres à améliorer la qualité des populations, notamment par le jeu de l’hérédité 2, c’est-à-dire grâce à la propriété qu’ont les individus de transmettre une partie de leurs caractères à leurs enfants. Cette transmission s’effectue par l’intermédiaire de supports biologiques appelés gènes 3, que les enfants héritent de leurs parents. La science de la transmission des gènes et des caractères dont ils sont les véhicules est dénommée génétique 4 (cf. 103-4).

  • 1. eugénisme, s. m. — eugénique, s. f. : synonyme d’eugénismeeugénique, adj. — eugéniste, s. m. : spécialiste de l’eugénisme.
  • 2. hérédité, s. f. — héréditaire, adj.
  • 3. L’ensemble des gènes dont un individu est porteur, qu’il a par conséquent hérités de ses parents et qu’il est susceptible de transmettre partiellement à ses enfants, constitue ce qu’on appelle son patrimoine héréditaire.
  • 4. génétique, s. f. — génétique, adj. — généticien, s. m. : spécialiste de la génétique.

911

On s’efforçait autrefois de distinguer les caractères héréditaires 1, pouvant être transmis par hérédité (910-2), des caractères acquis 2, présumés étrangers à ce mécanisme de transmission. On estime aujourd’hui qu’il n’y a entre eux qu’une différence de degré, car la plupart des caractères phénotypiques 3, c’est-à-dire des caractères tels qu’ils se manifestent, résultent d’interactions entre des facteurs génotypiques 4, c’est-à-dire transmis par les gènes (910-3), et des facteurs de milieu. On qualifie de dominants 5 les gènes dont la présence se manifeste chez tous les individus qui en sont porteurs, et de récessifs 6 ceux qui ne présentent pas cette propriété. On appelle caractère létal 7 un caractère entraînant la mortalité prématurée du produit de conception (602-6), lequel ne parvient généralement pas à terme (cf. 605-1). Les gènes sont susceptibles de modifications brusques et apparemment aléatoires, dénommées mutations 8. La panmixie 9, c’est-à-dire la conclusion des unions (501-3) indépendamment de toute appartenance à des groupes (cf. 506-4), réalise la dissémination uniforme des gènes au sein des populations (101-3), et modifie la fréquence d’apparition des caractères liés aux gènes récessifs, par disparition des isolats (506-2).

  • 5. dominant, adj. — dominance, s. f.
  • 6. récessif, adj. — récessivité, s. f.
  • 7. létal, adj., orthographié souvent à tort léthal (de «lethum», mauvaise forme latine de «letum», mort) : cf. 425-7.
  • 8. mutation, s. f. — muter, v. i. — mutant, ppr. ff. adj. : qui a muté, prédisposé à muter.
  • 9. panmixie, s. f. — panmictique, adj.

912

L’eugénisme positif 1 (cf. 910-1) se propose d’améliorer la qualité de la population en favorisant la multiplication des individus susceptibles de transmettre à leurs descendants des caractères considérés comme avantageux pour l’espèce. L’eugénisme négatif 2 poursuit au contraire cette amélioration qualitative par des mesures tendant à restreindre ou à empêcher la reproduction des individus susceptibles de transmettre à leurs descendants des caractères dommageables pour l’espèce, ou considérés comme tels. On appelle communément de tels caractères des tares héréditaires 3. Certaines législations prévoient la stérilisation eugénique 4 (cf. 621-2*), obligatoire ou facultative, des porteurs de certaines tares déterminées. Le certificat prénuptial 5 est parfois utilisé pour renseigner les candidats au mariage (501-4) sur la qualité probable de la descendance de l’union (501-3) projetée, afin de décourager les unions dysgéniques 6, c’est-à-dire les unions susceptibles de donner naissance à des tarés,

  • 3. Les individus porteurs de tares héréditaires sont parfois dénommés par abréviation des tarés (adj.fl.s.m.).

* * *

Introduction à Demopædia
Préface | Index général
Chapitres : 1. Généralités (index 1) | 2. Élaboration des statistiques démographiques (index 2) | 3. État de la population (index 3) | 4. Mortalité et morbidité (index 4) | 5. Nuptialité (index 5) | 6. Fécondité (index 6) | 7. Mouvement général de la population, reproduction (index 7) | 8. Migrations (index 8) | 9. Démographie économique et sociale (index 9)
Pages : 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 20 | 21 | 22 | 23 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 40 | 41 | 42 | 43 | 50 | 51 | 52 | 60 | 61 | 62 | 63 | 70 | 71 | 72 | 80 | 81 | 90 | 91 | 92 | 93