14

De Demopædia
Aller à : navigation, rechercher



Introduction à Demopædia
Préface | Index général
Chapitres : 1. Généralités (index 1) | 2. Élaboration des statistiques démographiques (index 2) | 3. État de la population (index 3) | 4. Mortalité et morbidité (index 4) | 5. Nuptialité (index 5) | 6. Fécondité (index 6) | 7. Mouvement général de la population, reproduction (index 7) | 8. Migrations (index 8) | 9. Démographie économique et sociale (index 9)
Pages : 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 20 | 21 | 22 | 23 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 40 | 41 | 42 | 43 | 50 | 51 | 52 | 60 | 61 | 62 | 63 | 70 | 71 | 72 | 80 | 81 | 90 | 91 | 92 | 93

14

140

La moyenne 1 la plus fréquemment utilisée en démographie est la moyenne arithmétique 2>: c’est toujours elle dont il s’agit lorsqu’on parle de moyenne sans autre précision. Elle s’obtient en divisant la somme des valeurs observées par le nombre des observations. On emploie parfois la moyenne géométrique 3, définie comme la racine nième du produit de n valeurs observées. On appelle moyenne pondérée 4 une moyenne établie après avoir affecté chaque observation d’un coefficient de pondération 5, ou poids 5, particulier. On appelle médiane 6 une valeur telle que le nombre des observations qui lui sont inférieures soit égal au nombre des observations qui lui sont supérieures, dans un ensemble 7, ou lot 7, de valeurs observées. Le mode 8 est la valeur qui a été le plus souvent observée.

  • 1. moyenne, s.f. — moyen, adj. 4. pondérer, v. t. — pondération, s. f. 6. médiane, s. f. — médian, adj. 8. mode, s. m. — modal, adj.

141

On étudie sous le nom de dispersion 1 d’un ensemble d’observations, la façon dont celles-ci s’écartent les unes des autres. On dit parfois, dans le même sens, qu’on étudie la variabilité 1 des observations. Une des notions fondamentales intervenant dans cette étude est celle d’écart 2, nom sous lequel on désigne alors la différence entre deux valeurs. On peut prendre en considération l’écart des observations entre elles, ou par rapport à telle valeur donnée : leur moyenne (140-1), par exemple. Nous ne mentionnerons ici que les caractéristiques de dispersion 3, ou indices de dispersion 3 (cf. 136-1), les plus usuels. On appelle étendue 4 l’écart entre les valeurs extrêmes observées. L’intervalle interquartile 5, qui est l’écart entre les 1er et 3e quartiles (142-2), contient la moitié des observations. On considère parfois le demi-intervalle interquartile, qui a reçu le nom de semi-interquartile 6, ou déviation quartile 6. L’écart absolu moyen 7 est la moyenne arithmétique des valeurs absolues des écarts des observations par rapport à leur moyenne. La variance 8 est la moyenne arithmétique des carrés des écarts des observations par rapport à leur moyenne. L’écart-type 9 est la racine carrée de la variance.

142

Dans une série d’observations ordonnée par valeurs croissantes ou décroissantes, les valeurs telles qu’elles laissent respectivement au-dessous ou au-dessus d’elles une proportion donnée des observations, peuvent servir d’indices de dispersion (141-3) de la série. Ces valeurs ont reçu le nom générique de quantiles 1. Parmi elles, on utilise surtout la médiane (140-6), les quartiles 2, les déciles 3 et les centiles 4, qui divisent respectivement la série ordonnée des observations en deux, quatre, dix et cent groupes successifs, comprenant chacun un même nombre d’observations.

143

Une grandeur est dite continue 1 dans un certain domaine, lorsqu’elle peut prendre une infinité de valeurs dans tout intervalle compris dans ce domaine. Dans le cas contraire, elle est dite discontinue 2 dans le domaine envisagé. On considère souvent en démographie des variables (131-5) qui ne peuvent prendre que des valeurs isolées : on dit que ces valeurs constituent un ensemble discret 3.

  • 1. continu, adj. — continuité, s. f.
  • 2. discontinu, adj. — discontinuité, s. f.

144

La répartition d’une population (101-2) d’unités statistiques en classes (130-8), d’après les valeurs ou les qualités d’un certain caractère, permet d’étudier la distribution 1 de ce caractère au sein de la population en cause. Le rapport de l’effectif de classe 2 à l’effectif total est appelé fréquence 3; on précise parfois fréquence relative 3, l’expression fréquence absolue 2 se rencontrant pour désigner l’effectif de classe. Le mot distribution est peu usité en démographie : on préfère parler de la répartition 4 de la population suivant tel caractère (cf. 320-1), ou de sa structure 4, ou composition 4, par rapport à tel caractère (cf. 325-6).

  • 4. Le mot structure implique d’ordinaire qu’on se réfère à des fréquences relatives.

* * *

Introduction à Demopædia
Préface | Index général
Chapitres : 1. Généralités (index 1) | 2. Élaboration des statistiques démographiques (index 2) | 3. État de la population (index 3) | 4. Mortalité et morbidité (index 4) | 5. Nuptialité (index 5) | 6. Fécondité (index 6) | 7. Mouvement général de la population, reproduction (index 7) | 8. Migrations (index 8) | 9. Démographie économique et sociale (index 9)
Pages : 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 20 | 21 | 22 | 23 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 40 | 41 | 42 | 43 | 50 | 51 | 52 | 60 | 61 | 62 | 63 | 70 | 71 | 72 | 80 | 81 | 90 | 91 | 92 | 93